Nouages décoratifs    Poids total de cette page : 17 KO

Tresses, badernes et brandebourgs

Tous les motifs présentés dans cette section sont à usage purement décoratif, mais les noeuds plans à armure toile existent bel et bien "en chair et en os", en particulier chez les marins, mais aussi en passementerie.
Le noeud le plus simple de la série est le "noeud de Carrick", à 2 brins. On peut le noter "3 × 2" (3 croisements dans le sens horizontal, 2 dans le sens vertical).
Ce noeud s'appelle "noeud chinois" ou "noeud de maître d'équipage". On peut le noter "4 × 3".
Plus généralement, on appelle "noeud de Bosco" tout noeud plan à armure toile et à deux brins. Il est facile de voir qu'il doit être de la forme "n × p", avec n et p premiers entre eux, sinon le motif comporte une ou plusieurs boucles internes qui ne peuvent être réalisées sur un noeud réel (sauf les badernes, voir plus loin).

Il est facile d'imaginer des variantes de noeuds plans à un seul brin, celui-ci pouvant entrer et sortir du même côté du rectangle, ou au contraire sortir par le coin diagonalement opposé.


Tresses

On peut confectionner des tresses (le nom vient d'un mot grec signifiant "crin") à partir de trois brins, sans limite supérieure au nombre de brins.
Voici la tresse à quatre brins...
... et la tresse à cinq brins...

Badernes

Une baderne (de l'italien baderna, vieux cordage) est une sorte de paillasson... qui ne sert pas à s'essuyer les pieds, mais à protéger contre le "ragage" (usure par frottements).

Ce sont des noeuds plans à armure toile constitués d'une boucle unique que le brin parcourt plusieurs fois, ses extrêmités étant "noyées" entre les passes.


Brandebourgs

Les brandebourgs (du nom de la ville allemande) sont de véritables noeuds mais à usage décoratif (tenues de parade des majorettes, musiciens de fanfares,...) ou pour l'identification réglementaire (uniformes militaires). Ils sont réalisés à l'aide de cordelettes en général dorées ou argentées et brodés sur le tissu de l'habit.
Noeud autrichien.
Galon d'officier.
Noeud en huit.
Un des innombrables exemples de brandebourgs décoratifs utilisés dans la passementerie chinoise.

Copyright F. Wronecki - Dernière mise à jour :