-- B --
Baills, n. m. Terme régional (Roussillon). Ce serait une variante languedocienne de Valls. Avenue, boulevard ? Baills Barjau, Baills Joc de Pilota, Baills Pallarès, ... (Arles sur Tech, 66) Balade, n. f. Synonyme (familier) de Promenade. Balade des Colibris (Laval, 53) Balcon, n. m. (de l'italien balcone) Parfois synonyme de Corniche (premier exemple). Balcon d'Emeraude (Saint-Briac sur Mer, 35)
Balcon Saint-Eustache (Paris 1er, 75) (situé à l'intérieur du Forum des Halles) Balcons Pluriel du précédent Balcons de Bussang (Bussang, 88) Barautière, n. f. (aussi Barotière) Chemin ou passage à travers champs, tracé par une baraute (brouette en Savoie et en Suisse Romande) par un usage fréquent   Barreau, n. m. (de barre) Au sens que Barre avait en ancien français (retranchement, clôture, selon Pégorier) ? Barreau de la Maxe (Woippy, 57) Barrière, n. f. (de barre) Porte qui fermait l'entrée d'une ville. Barrière de Paris (Toulouse, 31)
Barrière de la Fosse aux Lions (ancienne porte de Paris, 75, située Boulevard Saint-Jacques)
Barrière d'en Bas (Namur, Namur [Belgique])
Barrière du Point du Jour (Wavre, Brabant Wallon [Belgique]) Basse, n. f. Ellipse de Rue basse ? Basse de Mieule (Abreschviller, 57)
Basse de la Vendée (Sorède, 66) Bâtiment, n. m. Par extension du sens normal : voie publique desservant le bâtiment en question. Bâtiment Alsace (Sézanne, 51) - nombreux exemples dans cette ville avec les noms des provinces Baty, n. m. (aussi Batys) Terme régional (Belgique) Baty de l'Abbaye, Baty du Chêne (Walhain [Belgique]), Batys de Soye, Batys Chapelle (Namur, Namur [Belgique])
Baty Limage, Baty Marchal (Fernelmont, Namur [Belgique])
Baty du Grand Bernard, [Rue] Baty Godin (Genappe, Brabant Wallon [Belgique])
Baty du Cerisier (Braine l'Alleud, Brabant Wallon [Belgique])
Baty de la Foire (Gedinne, Namur [Belgique]) Béal, n. m. Pégorier : bief de moulin à Roanne, dans le Lyonnais et les Alpes. Par extension : voie aménagée le long du bief. Béal de la Martinière (Chuzelles, 38) Béguinage, n. m. (de béguine) Maison, communauté de béguines (Nord, Belgique). Par extension du sens normal : voie publique desservant le(s) bâtiment(s) en question. Béguinage José Dos Santos (La Gorgue, 59)
Béguinage Théophile Leclercq (Berlaimont, 59) Berge, n. f. (du latin barica, d'origine gauloise) Bord exhaussé d'un cours d'eau. Par extension, voie aménagée sur ce bord (cf. également l'expression Voie sur berge). Berge de la Prairie, Berge de la Grenouillère (Croissy sur Seine, 78) Berme, n. f. (du néerlandais berm, "talus") TLF : 1. FORTIF. et GÉNIE. Petit espace ménagé entre le pied d'un rempart, d'un parapet et un fossé, une tranchée, pour éviter les éboulements ou servir de retraite.
2. Chemin, passage entre une levée et un canal, un fossé, le long d'une route. Il [Fréville] se sentit (...) cloué là, au bord du chemin, sur la berme pleine de pâquerettes et de grillons. (J. DE LA VARENDE, Dans le goût espagnol, 1946, p. 81) Biat, n. m. (aussi : Bia, Bie) Pégorier : voie, route, chemin (Hautes-Pyrénées). Bia de Pichaby (Villelongue, 65)
Bie de la Courteille (Ancizan, 65) Bide (mot basque, se prononce bidé) (aussi : Bie) Terme régional : chemin, voie (Pays Basque). Construction hybride (français - basque) :
[Chemin] Ibarbide [Chemin du Val] (Lahonce, 64) Bidea (mot basque) (aussi Bidia) Terme régional : route, chemin (Pays Basque). Ahuntzen Bidea [Chemin des Chèvres] (Ciboure, 64)
Construction hybride (français - basque) :
[Chemin] Haitz Bidea [Chemin du Rocher] (Guéthary, 64)
[Chemin] Martxurka Bidea [Chemin du Mûrier] (Guéthary, 64)
[Route] Irazabaleko Bidea (Espelette, 64) Bief, n. m. (du gaulois bedum "canal, fossé") 1. Portion d'un cours d'eau entre deux chutes, d'un canal de navigation entre deux écluses.
2. Canal de dérivation qui conduit les eaux d'un cours d'eau vers une machine hydraulique. Par extension : voie qui longe un bief. Bief de la Chaille entre Les Rousses (39) et Prémanon (39) Bisse, n. m. (mot valaisan, même étymologie que Bief) D'après ce site :
Sens normal : canal d'irrigation, creusé dans la terre et le roc ou fait de planches de bois soutenues par des poutres fixées au roc à flanc de montagne, servant à amener l'eau de la fonte des glaciers dans les vallées et à la distribuer sur les différentes surfaces cultivées (prés, champs, vignobles, vergers, jardins, etc.).
Par métonymie, sentier qui longe un canal d'irrigation. Bisse de Vex (Les Agettes, Valais [Suisse])
Bisse du Sillonnin (Lens, Valais [Suisse])
Bisse de la Branche (Sion, Valais [Suisse])
Bisse de Ro (Crans-Montana, Valais [Suisse])
Voir liste plus complète sur ce site. Bistouri, n. m. (mot créole) Terme régional : passage au-dessus d'un "saut" (chute d'eau) (Guyane), selon ce site.   Bord, n. m. Contour, limite, extrémité d'une surface (ex. : bord d’un cours d’eau). Par extension, rue qui longe un cours d’eau. Bord de l'Estey (Langoiran, 33) Bords Pluriel du mot précédent. Bords de l'Orge (Saint Chéron, 91)
Bords du Garon (Brignais, 69) Borne, n. f. (du latin bodina, p-ê d’origine gauloise) Pierre ou autre marque servant à délimiter un champ, une propriété foncière. Pierre plantée, petite butte de ciment servant de limite, de repère. Par extension : voie où se trouve (trouvait) une borne ? Ou la voie marque-t-elle une limite ? Borne Saint-Maur (Lauwin-Planque, 59) Boucle, n. f. (latin buccula, "petite joue") Ce qui s'enroule en forme d'anneau, ligne courbe qui se recoupe. D'où par catachrèse : rue qui part d'une autre voie pour la rejoindre plus loin. Boucle du Point Fixe (Bretteville sur Odon, 14)
Boucle de la Cerisaie (Fameck, 57)
Boucle des Mélèzes (Terville, 57)
Boucle des Prés Saint-Pierre (Thionville, 57)
Boucle de la Nacelle (Noisy le Grand, 93)
Boucle de la Cantarelle (Six Fours les Plages, 83)
Boulevard, n. m. (moyen néerlandais bolwerc) Rue très large, généralement plantée d'arbres. Boulevard Je Me Souviens (Laval, Québec)
Boulevard Richard-Lenoir (Paris 11ème, 75)
Avec adjectif placé après :
Boulevard Circulaire (Le Plessis Robinson, 92)
Boulevard Industriel (Saint-Martin Boulogne, 62)
Boulevard Neuf (actuellement Boulevard des Italiens, Paris 9ème, 75)
Avec adjectifs avant et après :
Grand Boulevard Est, Grand Boulevard Ouest (Saint-Bruno de Montarville, Québec [Canada]) Boulevard interurbain, n. m. PR : [boulevard] qui assure les communications [...] entre deux ou plusieurs villes. Boulevard Interurbain du Parisis (Argenteuil, 95) Boulingrin, n. m. (anglais bowling-green "gazon pour jouer aux boules") Parterre de gazon généralement entouré de bordures, de talus. Boulingrin (Toulouse, 31)
Place du Boulingrin (Reims, 51) Bouloir, n. m.(de boule) Jeu de quilles pratiqué surtout en Belgique et dans le nord de la France (cf. ce site).
Par extension, l'espace public où l'on pratique ce jeu, puis la rue attenante à cet espace. Avec adjectif placé avant :
Grand Bouloir, Petit Bouloir (Honfleur, 76) Boyau, n. m. TLF : passage (rue, chemin), endroit (corridor, pièce) long et peu large. À cette heure, la tombée du soir emplissait de doute l'étroit boyau, le prolongeait interminablement. (COURTELINE, Messieurs-les-Ronds-de-cuir, 1893, III, p. 103) Bretelle, n. f. (du haut allemand brettil, "rêne") Sens initial : bande de cuir ou d'étoffe que l'on passe sur les épaules pour porter un fardeau, puis par extension pour soutenir un pantalon d'homme.
Par analogie : dans un système routier (pas forcément autoroutier), voie de raccordement. Bretelle de La Seyne (Toulon, 83)
Bretelle du Collet (Vence, 06)
Bretelle du Galinier (Vence, 06)
Avec adjectif placé après :
Bretelle Industrielle (Tournai, Hainaut [Belgique]) Bruyère, n. f. (lat. pop. brucaria, du bas lat. brucus, gaul. bruko) Sens inhabituel du mot (la plupart des exemples désignent des voies sans issue). Bruyère Madame, Bruyère d'Elvigne, Bruyère Hulencourt et Bruyère des Berlus (Genappe, Brabant Wallon [Belgique])
Bruyère des Badauds (Braine l'Alleud, Brabant Wallon [Belgique])
Bruyère des Onze Villes et Bruyère Dincq (Jurbise, Hainaut [Belgique]) Butte, n. f. (de but) Petite éminence de terre. Butte Montmartre (Marseille, 13) — la butte Montmartre existe bien sûr à Paris, mais n'est pas le nom d'une voie publique