-- F --
Façade, n. f. (italien facciata, de faccia, "face") Sens inhabituel du mot. Façade Foncillon (Royan, 17)
Façade de l'Esplanade (Lille, 59) Falata, n. f. (mot corse) Pégorier : descente (Corse). Falata di i Forni [Descente des Fours] (Bastia, 20) Faubourg, n. m. (déformation de fors, "en-dehors" et bourg) Partie d'une ville qui déborde son enceinte, ses limites. Nom parfois appliqué à des voies. Faubourg de France (Belfort, 90)
Faubourg de Chécheux (Chateaubriant, 44)
Faubourg Berson (Honfleur, 14)
Avec adjectif placé avant :
Ancien Faubourg de Vesle (Fismes, 51)
Le Grand Faubourg (Grignan, 26) Faux-fuyant, n. m. (déformation de forfuyant, de fors, "en-dehors", et fuir) Sens ancien : chemin détourné par où s'échappe le gibier. Sentier dans un bois. Construction hybride :
[Chemin du] Faux-Fuyant de Corbeil (Montgeron, 91)
[Chemin du] Faux-Fuyant de la Vallée aux Loups (Châtenay Malabry, 92). Fief, n. m. (du francique fehu, "bétail") Emploi inhabituel du mot (sens normal : domaine concédé à titre de tenure noble par le seigneur à son vassal, à charge de certains services). Fief du Porteau (Pornic, 44)
Fief de Foi (Saint-Sulpice d'Arnoult, 17) Flanc, n. m. (du francique hlanka, "hanche") Partie latérale de certaines choses, par ex. d’une colline, d’un coteau. Par extension, voie qui court sur le flanc d’une colline, d’un coteau. Flanc des Coteaux (Maroussan, 34) Fond, n. m. (du latin fundus) Partie basse (d'une dépression naturelle — ex. : fond d’une vallée). Par extension, pourrait désigner une voie publique qui suit le fond d'un vallon ou d’une vallée. Fond des Rouliers (Nanteuil le Haudouin, 60)
Fond du Charron (Verneuil en Halatte, 60)
Fond de Peu d'Eau (Andenne, Namur [Belgique])
Fond Sainte-Anne (Durbuy, Luxembourg [Belgique])
Fond de France et Fond del Vie (Gesves, Namur [Belgique])
Fond Cantillon, Fond Devaux (Walhain, Brabant Wallon [Belgique])
Avec adjectif placé avant :
Grand Fond (Petit Thier, Luxembourg [Belgique])
Fonds , n. m. pl. Pluriel du mot précédent. A noter que les Fonds en Belgique sont souvent des voies sans issue.
(A moins qu’à l’origine il ne s’agisse du mot Fonds, n. m. : bien immeuble constitué par un domaine qu'on exploite ou un sol sur lequel on bâtit.) Fonds des Douze Muids (Saultain, 59)
Fonds de Dave (Sivry, Hainaut [Belgique])
Fonds des Chênes (Namur, Namur [Belgique])
Fonds des Mays (Wavre, Brabant Wallon [Belgique])
Fonds de l'Eau (Couvin, Namur [Belgique])
Forum, n. m. (mot latin) En latin : place publique. Forum Georges Brassens (Villeneuve d'Ascq, 59)
Forum des Cardeurs (Aix en Provence, 13)
Forum Sébastien-Nicolas (Roanne, 42) Fossé, n. m. (du bas latin fossatum) Par extension du sens normal : voie publique aménagée sur l'emplacement d'anciens fossés. Fossé des Veaux, Fossé des Flagellants (Masevaux, 68)
Fossé des Tours (Boersch, 67)
Fossé de la Folie (Courthézon, 84) Fossés, n. m. pl. Pluriel du précédent. Fossés Saint-Julien (Caen, 14)
Fossés du Château (Saint-Aignan, 41) Fourche, n. f. (du latin furca) Endroit où un chemin se divise en plusieurs directions. Seul exemple repéré à ce jour :
Fourche des Jumeaux (Thionville, 57) Front de mer, n. m. Avenue en bordure de la mer. Front de Mer (Royan, 17)