-- T --
Taille de mas, n. m. Mas : Ensemble de parcelles de terrain allongées d'environ 200 m de long pour Morzine, s'étendant de la Dranse au pied de la forêt ou au sommet de la montagne. Les chemins de desserte les séparant sous forme de lignes verticales s'appellent "taille de mas ".(extrait de Chronique de Morzine - l'Histoire de Morzine des Origines à 1900 de Jean-Christophe Rich) Taille de mas de la Chenalette, Taille de mas de Nant Crué, Taille de Mas des Champs de la Plagne, ... (une dizaine de cas à Morzine, 74) Taillée, n. f. (aussi : Taille) Pégorier : Chemin non empierré conduisant aux champs en Saintonge Taille des Sarts-Champs (Malonne, Namur [Belgique])
Taille des Faudes, Taille Djauquet (Ottignies - Louvain la Neuve, Brabant Wallon [Belgique]) Terrasse, n. f. (de terre) Sens initial du mot : levée de terre formant plate-forme, ordinairement soutenue par de la maçonnerie. Terrasse Modigliani (Paris 16ème, 75)
Terrasse des Négociants (Paris 12ème, 75)
Terrasse de la Capricieuse(Laval [Québec])
Terrasse-rampe des Ardennais (Ottignies - Louvain la Neuve, Brabant Wallon [Belgique]) Terre-plein, n. m. (de l'italien terrapieno , "rempli de terre") Plate-forme, levée de terre généralement soutenue par une maçonnerie. Terre-Plein de la Gare (Ajaccio, 20)
Terre-Plein Guillain (Dunkerque, 59) Tertre, n. m. (latin populaire termes, croisement de termen [de terminus, "borne"] avec limes, "limite") Petite éminence isolée à sommet aplati. Tertre du Pied Plat (Chartres, 28)
Tertre de la Poissonnerie (Chartres, 28)
Tertre du Château (Gray, 70)
Tertre du Palais (Gray, 70) Thier, n. m. Terme régional. Thier de la Chapelle, Thier des Milords (Chaudfontaine, Liège [Belgique]) Tiège, n. f. Terme régional : Tiège ou "tidje" en wallon, signifie un chemin large et gazonné. Tiège d'Odenge, Tiège des Grands (Orbais, Brabant Wallon [Belgique]) Tienne, n. m. Pégorier : rue ou terrain en pente (Ardenne) Tienne du Berger (Wavre, Brabant Wallon [Belgique])
Tienne au Pauquys (Viroinval, Namur [Belgique])
Tienne du Colimaçon (Ottignies - Louvain la Neuve, Brabant Wallon [Belgique]) Tour, n. m. (de tourner) Utilisation originale du sens : parcours qui revient sur lui-même. Tour de l'Eglise (ruelle autour de l'église Sainte-Croix de Villeneuve à Montpellier, 34)
Tour de Ville (Maurs, 15) Trabessa, n. f. (mot catalan) Terme régional : traverse (Roussillon) Trabessa de les Cardines (Argelès sur Mer, 66)
Trabessa de les Engarotes [Traverse des Oursins] (Argelès sur Mer, 66) Traboule, n. f. (lat. trans ambulare, "passer à travers") N'existe qu'à Lyon et dans sa région : passage couvert traversant les maisons et reliant deux rues, via une ou plusieurs cours intérieures (voir le site de la Mairie de Lyon) A Lyon, la majorité des traboules n'ont pas de nom et sont désignées par les voies qu'elles joignent. Il y a cependant quelques traboules nommées :
Traboule des Voraces (Lyon, 69)
Traboule des Capucins (Lyon, 69)
Traboule des Tables Claudiennes (Lyon, 69)
Traboule des Magots (Roanne, 42)
Photo d'une traboule sans nom (Trévoux, 01) Trace, n. f. (de tracer, du latin trahere, "tirer") TLF : Chemin à travers une forêt vierge. Trace des Contrebandiers (Pointe Noire, 971)
Trace des Jésuites (Fond Saint Denis, 972) Traîne, n. f. (de traîner) TLF : Régional (Berry). Chemin creux bordé de haies et ombragé ; petite vallée resserrée entre des bois.
Voir sur ce site le lien entre Carroir et Traîne. Ils suivaient un de ces petits chemins verts qu'on appelle, en langage villageois, traînes ; chemin si étroit, que l' étroite voiture touchait de chaque côté les branches des arbres qui le bordaient. (SAND, Valentine, 1832, p. 17). Tranchée, n. f. (de trancher) Chemin ouvert dans une forêt, et formant comme un fossé entre les arbres. Tranchée de Charmois (Epinal, 88)
Tranchée d'Arenberg (un haut lieu de la course Paris-Roubaix, son nom officiel est "Drève des Boules d'Hérin") (Wallers, 59) Traverse, n. f. (de travers) Ellipse de "chemin de traverse" : chemin qui coupe, raccourci.
Selon le site de la Mairie de Lyon, le mot "traverse" désignerait, à Marseille et à Villefranche sur Saône, un passage couvert traversant les maisons (équivalent de la "traboule" lyonnaise). Traverse de l'Abattoir (Marseille, 13 - très nombreux exemples dans cette ville)
Traverse d'Esope (Ottignies - Louvain la Neuve, Brabant Wallon [Belgique]) Traversée, n. Action de traverser un espace quelconque d'un bout à l'autre. Par extension, la voie qui permet cette traversée. Traversée Galilée (Evry, 91)
Traversée des Endettés (La Salle Prunet, 48) Traversin, n. m. (de travers) Pégorier : chemin de traverse en ancien français. Traversin de l'Arpent de Rome (Chalifert, 77) Treige, n. m. (aussi : Trage, Traige) Terme régional : petite rue (Bourgogne, Doubs, Jura).
Petit passage entre des maisons, selon ce site.
De même, selon le site de la Mairie de Lyon, le mot "treige" désignerait, à Besançon, un passage couvert traversant les maisons (équivalent de la "traboule" lyonnaise). Treige de la Cordière (Dole, 39)
Treige des Dames d'Ounans (Dole, 39)
Treige de la Fontenote Pascal. (Dole, 39)
Avec adjectif placé avant :
Grand Treige du Pays Neuf (Lamarche sur Saône, 69) Triangle, n. m. (du latin triangulum) Par catachrèse : voies autoroutières (ou autoroutes) formant un triangle Triangle de Rocquencourt (Rocquencourt, 78) Trie, n.m. (viendrait du latin trescuum, selon ce site) (aussi : Trieu, Trihe, Trixhe) Terme régional : terre en friche (Wallonie). Par extension, voie longeant ce terrain. Trieu de Categnies (Pecq, Hainaut [Belgique])
Trîhe aux Joncs (Flémalle, Liège [Belgique])
Trîhe alle Cinse (Flémalle, Liège [Belgique])
Avec adjectif placé avant :
Grand Trîhe (Flémalle, Liège [Belgique])
Grand Trieu (Estaimbourg, Hainaut [Belgique])
Trimard, n. m. (de trimer, issu de l'ancien français trumer, "cheminer", de trumel, "mollet") TLF : Arg. ou pop., vieilli : route, chemin. Ses paternels (...) voulurent le laisser à la traîne sur le trimard avec ses frangins (STOLLÉ, Contes, Petit Poucet, 1947, p. 1). Tunnel, n. m. (anglais tunnel, du fr. tonnelle) Premier sens du mot : galerie souterraine destinée au passage d'une voie de communication (sous un cours d'eau, un bras de mer, à travers une élévation de terrain). Tunnel du Prado-Carénage (Marseille, 13) Turcie, n. f. (lat. médiév. torsia « levée de terre (au bord de la Loire)) TLF : digue élevée le long de la Loire et de quelques-uns de ses affluents pour garantir des crues subites auxquelles ils étaient sujets et aussi pour servir de routes le long du fleuve. Construction hybride :
Rue des Turcies (Orléans, 45) [rue longeant la Loire]
Rue des Turcies (Saint-Martin-de-la-Place, 49)